Girl power! Je déconne, t’es une fille :)

C’est en me baladant tranquillement sur la rue Saint-Laurent que je suis tombée sur cet article en vitrine d’une quincaillerie. Une trousse à outils. Jusque-là, rien de folichon. Sauf que cette trousse à outils était entièrement rose. Et là, dans ma tête et dans corps de meuf nourrie aux Spice Girls et à leur « Girl Power », ça a été le tsunami de l’indignation. Mes compagnons de route, mâles, eux n’ont rien vu, mais moi, j’étais cho-quée.

En 2016, je me rends compte que les magasins de bricolage en sont encore à penser que je vais acheter une boite à outils parce qu’elle est rose. Sérieux ? Je n’ai pas besoin que mon marteau soit rose pour savoir planter un clou. Ce n’est pas parce que je n’ai pas de pénis que mon tournevis doit être rose pour savoir dans quel sens je dois le tourner. Je sais que pour beaucoup, c’est insignifiant et qu’il n’y a pas de quoi se mettre en slip pour si peu. Mais justement, c’est ce que moi, j’appelle le sexisme passif.

Autre exemple, alors que je chillais dans un magasin de meubles, à la recherche d’une petite étagère, le gérant m’interpelle en me disant « Celle-ci est super facile à monter ». So what ? Parce que je suis une femme il me faut un meuble facile à monter parce que sinon je vais devoir appeler mon voisin en pleurs parce que je ne suis pas capable d’assembler la planche A avec la planche B ? Come on. Ce n’est pas parce que j’ai un vagin que je ne suis pas capable de monter une armoire à six étagères sans la notice.

Vous me direz que je suis parano et que le vendeur voulait juste être sympa et vendre son produit. Peut-être, oui. Sauf que si toutes ces réflexions, qui seules n’ont que peu d’impact, sont mises bout à bout, et beh on se rend compte qu’on vit pas mal dans le paradis des machos.

Le pire c’est que même en voulant mettre les femmes en avant, les mecs arrivent à être sexistes. J’ai en tête tous les articles qui titrent dans le genre : « Une femme sauve un poney », « Une femme gagne le prix machin », « Une femme, élue meilleure joueuse de pétanque ». Là où vous voyez un titre qui salue le talent d’une femme, moi j’y vois une manière de mettre en avant que le fait relève de quelque chose d’exceptionnelle, pas parce que la dite personne est très forte, ou est très talentueuse, très intelligente, etc, mais juste parce qu’elle est femme.

Surtout que du coup, la femme qui a sauvé un poney, remporté un prix ou est élue meilleure joueuse de pétanque, perd son identité et est réduit au seul fait d’être une femme. Alors que si c’était Jean-Michel qui avait sauvé un poney, alors là on aurait titré « Jean-Michel sauve un poney » et pas « Un homme sauve un poney ». Tu vois la différence ?

Cette différence-là, c’est ce que j’appelle le sexisme passif. Et ça qui me saoule.

by Leslon M.

(Visited 107 times, 1 visits today)

Leave A Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *