On peut avoir une carte de presse et écrire de grosses conneries

Hier en me perdant dans l’internet, quelle ne fut pas ma surprise en tombant sur l’article de Nadia Daam sur Slate et surtout de lire ce à quoi elle répondait… Un édito hallucinant sur le féminisme glamour VS celui des Chiennes de garde mordant clairement le moindre bout de phallus à l’horizon et s’insurgeant de la “moindre” petite réflexion sexiste.. A priori, Glamour craque…

Bon du coup comme je trouvais quand même ça super tiré par les cheveux, j’ai voulu reprendre l’édito mot pour mot en remplaçant les notions et noms énoncés / cités dans le-dit édito par l’anti-racisme et ses défenseurs… Juste pour voir.. Ça n’a pas été simple et nous demandons pardon à Jamel Debbouze qui n’a absolument pas demandé à être dans cette histoire (pas sûre que Leïla Slimani n’était au courant qu’elle serait là-dedans non plus…).

C’était l’original.. ça fait mal hein ? Heureusement que la date est précisée sinon on n’y croirait pas !

Voilà.. Avec les notions de féminismes transformées en notions de racismes, l’édito a l’air carrément extra-terrestre… Pourtant c’est la même façon de procéder !

Quelques trucs à répondre quand même parce que merde hein…

1/ Il existe plusieurs sortes de féminisme en fait.. (libéral, socialiste, radical, pro-sexe, …) et il n’y a pas UN bon féminisme , les Chiennes de garde attaquent quand elles sont attaquées. “Elles”, c’est l’ensemble des femmes puisque « Adresser une injure sexiste à une femme publique, c’est insulter toutes les femmes. ». ça m’a l’air assez louable même si ça n’est à priori pas du féminisme glamour décrit dans votre édito.

“Nous, Chiennes de garde, nous montrons les crocs. […] Nous nous engageons à manifester notre soutien aux femmes publiques attaquées en tant que femmes. Nous affirmons la liberté d’action et de choix de toutes les femmes. Nous, Chiennes de garde, nous gardons une valeur précieuse : la dignité des femmes. À bons entendeurs, salut. »

2/ “Féministes autoproclamées” : quel est le nom de l’organisme qui donne droit à être féministe svp ? ça m’intéresse.

3/ “A défaut de pouvoir inventer un mot moins lourd de clichés” : mais de quels clichés tu parles ? De ceux que tu véhicules dans ton édito sur les féministes ou de ceux que tu véhicules dans ton magazine et qui nous fait toutes passer pour des filles moches, pauvres, connes, frustrées et hors des canons de beautés que tu autorises dans tes pages ?

4/ “Une filles sans revanche à prendre” : les féministes n’ont pas toutes des revanches à prendre mais des combats à mener. Contre les clichés notamment.

5/ “On peut être blonde et féministes” : mais… il s’est passé quoi là ? A quelle heure tu as vu écrit quelque part que les Chiennes de garde (puisqu’à priori elles agressent la douceur de la féministe que tu es) ont dit qu’une blonde ne pouvait pas être féministe ? Même en fait tu sais que tu peux être noire et raciste ? C’est trop fou ! Même que tu peux être un homme et féministe !

Sinon on fait un jeu, dans les signataires du Manifeste des Chiennes de garde, voir qui est blonde pour voir si ça colle 😀 Laure Adler : blonde / Sonia Rykiel : rousse (ça compte ? Tain en plus ça se trouve t’as mis des pubs de sa marque dans tes pages :s) / Marie Darrieussecq : blonde / …

6/ “Oui on peut être féministe, épilée, bien habillée et avec des cheveux longs, et même blonds” : mais qui a dit le contraire ? Est-ce qu’il y a un guide de comment avoir l’air d’une féministe ? Et du coup, les féministes entendables sont comme ça et les autres, les misandres, sont toutes poilues, cheveux courts, et habillées comme des sacs (si ça se trouve elles sont même lesbiennes !). Du coup je me demandais… c’est son apparence qui fait qu’une féministe a du crédit ou qu’elle est – ou non – entendable ?

7/ “[..] Montraient les dents à chaque avec rage à chaque insulte sexiste prononcée dans l’espace public” : mais ça paraît normal nan ? Tu as une échelle de l’insulte sexiste, il y en a qui passent mieux que d’autres ? Tu utilises le mot “insulte” toi-même, donc il y a agression verbale donc il est normal de réagir… Et ça ne fait pas de la ou du féministe qui réagit un.e émasculateur.trice non plus et oui il est intolérable d’entendre des insultes sexistes !

 

C’était donc l’aberration du weekend. On est en 2017 et on lit encore des conneries aussi grosses que l’Univers (c’est pour dire). Il y a tellement de choses à dire sur cet édito que l’on pourrait vraiment décortiquer toutes les phrases et en sortir un mémoire. Un milliard de choses est résumé dans ces lignes, le fondement même de pourquoi on galère à avancer est exprimé…

2 réponses bien senties à cet édito :

Marie Donzel répond sur France Info : Désolée, je ne suis pas une féministe glamour

Nadia Daam sur Slate : Allez vous faire foutre les féministes glamour

L’image vient de feministing.com

Signé : une féministe auto-proclamée blogueuse et instagrameuse coconne en mal de followers mais pas de sujet. Merci !

(Visited 191 times, 1 visits today)

Leave A Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *