Le problème aujourd’hui…

J’ai remarqué un truc…

Le problème aujourd’hui c’est :

qu’on ne supporte plus attendre

File d’attente, téléchargement, chargement, prise de rdv, retard, pousse des légumes, l’attente est devenue une torture et est considérée comme du temps perdu, inutilisable. S’emmerder est devenu honteux, de même que ne rien faire, la rentabilité du temps que l’on a jamais est indispensable. Perdre son temps, patienter est impossible puisque notre temps est précieux, compté et que tout ce qui ne sert pas une activité ou qui ne rempli pas un trou est à éliminer. L’attente nous paraît être une aberration nous qui avons tout très vite et quand on le veut. On veut décider où et quand ne rien faire, jamais se le voir imposé.

qu’on refuse toute frustration

Si j’ai envie de tomates en décembre j’aurai des tomates en décembre puisque mon désir est bien plus important que la réalité de la vie. Combler ce désir se met au dessus de toute considération écologique ou éthique. Je ne supporte plus la moindre contrariété et ne comprends pas ni pourquoi ni comment je devrais la gérer puisque je suis censé.e pouvoir tout avoir quand je le veux. Nous sommes des adultes gâté.e.s pourri.e.s et ne tolérerions jamais un comportement comme ça venir d’un enfant. parce qu’un enfant doit apprendre la frustration, il doit apprendre qu’il ne peut pas tout avoir quand il le décide. oh.. wait.. nous non plus !

qu’on ne peut plus avoir mal

Nous sommes tellement déconnectés de notre corps que l’on ne supporte plus avoir mal à la tête, au ventre, n’importe où (je ne parle pas de pathologie grave bien entendu). Puisqu’il existe une armada de médocs pas chers et en vente libre, pourquoi je devrais supporter la douleur ? Que mon corps puisse m’envoyer des signaux me fait royalement chier puisque c’est ma tête qui doit commander, et mon corps m’obéir. Qu’il puisse m’alerter sur mon état ne me traverse pas l’esprit. “Je sais pas ce que j’ai j’ai trop mal à la tête en ce moment c’est chiant, je choppe tout ce qui passe en plus j’en ai marre”. Beh oui en fait peut-être que ton corps il te dit coucou jsuis fatigué.e, faut dormir là, faut rentrer plus tôt du taf, j’arrive pas à gérer 10h devant l’écran, assis, puis j’ai besoin de nourriture vivante (aka les fruits et les légumes, même pas besoin d’aller jusqu’à la graine germée) en fait parce que dans ton café/croissant de ce matin, sandwich de ce midi et domac de ce soir en fait j’ai rien trouvé d’utilisable.. Et par pitié mais bois de l’eau, je sais pas quoi faire de tes 12 cafés et ton litre de coca ! Faire taire les symptômes dès qu’ils apparaissent revient à dire de se la fermer à quelqu’un dès qu’il ouvre la bouche pour s’exprimer.. A un moment donné, ça explose, et on comprend pas pourquoi.

 

qu’on me mette en face de mes inconsidérations

J’en ai ras le bol qu’on me bassine avec la crise économique, la corruption des élus, l’écologie, la guerre, les maladies,je n’y peux rien et ne veux surtout pas voir que moi, comme les autres, j’ai une part de responsabilité plus ou moindre grande. La flemme de manifester, de dire non, de ne pas acheter, de chercher des alternatives, la flemme, c’est pas mon taf et j’ai pas du tout envie de changer mes habitudes tant que les grands groupes industriels ne feront rien. Je n’y suis pour rien si tout se barre en sucette et je n’y peux surtout rien ! Et que personne ne vienne me mettre le nez dans mon caca c’est insupportable. j’ai pas du tout envie de savoir que le portable que je viens de m’acheter est en partie dû au taff de gamins, si je ne le vois pas ça n’existe pas, si je n’écoute pas ça n’existe pas, hors de question de prendre mes responsabilités.

 

Le problème aujourd’hui c’est qu’on ne supporte plus la moindre contrariété, que l’on ne veut pas changer nos habitudes ni faire des efforts parce que les autres ne le font pas, parce que je ne vois pas pourquoi je devrais changer quoi que ce soit tant que là-haut rien ne bougera. Parce que c’est plus facile d’être fataliste et de rester dans sa bulle, parce que c’est très dur d’ouvrir les yeux et de voir qu’on ne maîtrise pas tout sur notre corps, qu’il gère bien mieux que notre conscience et que nous n’avons aucune gratitude pour ce qui existe ni ce à quoi nous avons accès et que tant que rien ne nous touche personnellement ça ne nous concerne pas.

 

Lectures

Indignez-vous !  de Stéphane Hessel

L’éloge de la lenteur (Ted) et Lenteur mode d’emploi de Carl Honoré

Le manifeste des pauvres de Franz Van der Hoff (¨Précurseur du commerce équitable et co-fondateur du label Max Havelaar)

Pour s’informer autrement

La relève et la peste // Mr Mondialisation // Cheek Magazine // Les brindherbes engagés // L’imagerie engagée // Médiapart // Georgette Sand // Les indignés // AJ+ // Femmes et féministes insoumises // Nicole Ferroni // Encore féministes, aussi longtemps qu’il le faudra // Le bonjour tristesse

Pour regarder le sexisme et le harcèlement en face

Paye ta robe d’avocate // Paye ta schnek // Paye ton taf // Paye ton psy // Projet crocodiles

(Visited 102 times, 1 visits today)

Leave A Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *